Muriel Coquel

 

Photographies ou dessins ?

 

La question peut se poser en regardant les images de Muriel Coquel. Mais, oui, il s’agit bien de photographies.

L’inverse du ”Light painting” nous dit-elle. Ici, c’est l’appareil qui bouge, qui dessine en jouant avec la lumière,”Photographic drawing” peut-être, mais sans photoshop, sans retouche, l’appareil photographique numérique seul et sa multitude de possibilités immédiates. En ressortent des compositions abstraites et reproductibles que chacun interprètera à sa guise.

 

C’est un Lights Show savamment ordonnancé. Les couleurs sont, pour elle, un point de départ. S’en suit une dynamique. Les points, les tirets, les lignes qui organisent des formes presque géométriques un peu hésitantes comme peut l’être le trait du dessin.

Sa volonté n’est pas de réaliser un dessin parfait, mais de trouver une harmonie suggestive sur fond noir.

Il y a dans ses photographies une recherche de vitalité qui contamine ou qui bouscule.

Muriel Coquel travaille sur l’allure du mouvement, rapide, plus lent, instantané et sur sa trace. L’empreinte laissée par le mouvement d’une lumière dans l’œil.

Ses déambulations nocturnes nous mènent à ce moment où la nuit s’achève. Nos sens nous y retiennent. La veille a fait son temps et notre imaginaire envoie des sons, des images, des tâches psychédéliques qui nous déconnectent de toute réalité.

Le jour viendra, plus tard, nous réveiller.

 

Voilà pour le thème principal de son travail.

 

A côté du Lights Show, il y a la curiosité du détail, les oppositions simples, les reflets, ce que nous ne voyons pas de prime abord.

 

Vos commentaires sont les bienvenus !

 

 

 

La photographie de cette page d'accueil s'intitule "Anémone 36".

 

 

Tous les clichés sont disponibles sur contrecollé dibond+alu ou alu ou plume noir ou PVC blanc, avec ou sans châssis dorsal en différents formats. Tirages limités et numérotés.

Formats courants : 30*45cm // 40*60cm // 50*75cm // 60*90cm // 76*114cm